• Topo Pointe des Audras (3244m) - Passage du Colerin (3207m)

    Passage du Colerin (3207m) - Pointe des Audras (3244m)

    depuis le Parking des Vincendières (1809m)

    dénivelé cumulé : 1485m

     

    Pointe des Audras

     

     

     

    Elle n'est pas forcément la plus célèbre des Cimes du Massif. Mais qu'est-ce qu'elle est belle !! Quelque part au milieu du losange Ciamarellas-Bessanèse-Charbonnel-Albaron, elle demande presque 1500m de montée au courageux randonneur qu'elle appelle. Elle se laisse toucher seulement après que nous ayons sué dans ses alpages, râlé sur sa moraine, réfléchi dans ses névés. Et pourtant... Elle fait partie de ses sommets magiques à qui l'on reste attaché pour l'éternité, parce que dans l'effort et la persévérance, on y laisse une partie de soi... Ma Pointe des Audras, 3244 mètres !

     

     

     

    Topo

     

    De Bessans, emprunter la D902 en direction de Bonneval sur Arc.

    Une fois l'Avérole franchi, au niveau de la Maison la Bessannaise, emprunter une petite route à droite, jusqu'au Parking des Vincendières. La route est interdite à la circulation au delà du Parking.

     

    Topo Pointe des Audras

    Parking des Vincendières

     

    Nous empruntons donc la route qui se poursuit,

    Topo Pointe des Audras

     

    passons en bas du hameau des Vincendières,

    Topo Pointe des Audras

     

    et après une montée plus raide et deux virages, nous avançons vers le hameau d'Avérole,

    sur fond de Bessanèse (3592m).

    Topo Pointe des Audras

     

    La route goudronnée s'arrête à Avérole. Un chemin prend le relais.

    Nous traversons le hameau d'Avérole,

    Topo Pointe des Audras

     

    et poursuivons le chemin...

    Topo Pointe des Audras

     

    ...jusqu'au pied du Refuge d'Avérole.

    Topo Pointe des Audras

     

    Alors que le chemin s'arrête quelques mètres plus loin,

    nous empruntons un sentier sur notre gauche,

    Topo Pointe des Audras

     

    qui conduit au Refuge d'Avérole en vingt minutes.

    Topo Pointe des Audras

     

    Le Refuge d'Avérole, 2229m (source IGN), et déjà 420m grimpés !

    Refuge d'Avérole

     

    L'échauffement était bien !!

     

    Sur le mur du Refuge, un panneau indique le Passage du Colerin.

    Topo Pointe des Audras

    "TB" signifie "Tour de la Bessanèse". Nous allons emprunter une partie de ce circuit, balisé en rouge et blanc

    (peinture au sol).

     

    Quatre heures... !! Bon, c'est parti !

    Nous prenons le sentier qui monte à l'Est du Refuge, vers la Bessanèse. Conformément au panneau et à la marque rouge et blanche peinte sur le mur de pierres.

    Topo Pointe des Audras

     

    Quelques mètres de descente, puis on zigzague en remontant dans les alpages.

    Topo Pointe des Audras

     

    La Montagne nous surprend encore par sa profondeur, insoupçonnable au premier coup d’œil.

    Topo Pointe des Audras

     

    Nous poursuivons patiemment notre sentier,

    Topo Pointe des Audras

    (nous traversons un tout petit passage rocheux où il est prudent de s'aider des mains,)

     

     et franchissons un premier ruisseau.

    Topo Pointe des Audras

     

    Arrivés à la base d'une moraine recouverte de végétation, nous laissons de côté le sentier de droite et ses cairns pour suivre le sentier de gauche et ses marques blanches et rouges, qui passe sur la moraine.

    Topo Pointe des Audras

     

    Plus haut, nous franchissons un autre Ruisseau, opération très difficile lorsque les cailloux sont verglacés suite aux gelées nocturnes et matinales.

    Topo Pointe des Audras

     

    Nous montons encore et encore,

    Topo Pointe des Audras

    Topo Pointe des Audras

     

    Et maintenant, ATTENTION !

     

    Nous arrivons au Clapier Blanc, il n'y a plus que des cailloux (...blancs). Une grande moraine se dresse sur notre gauche, juste à côté d'un Ruisseau. Tandis que l'itinéraire balisé monte dans l'éboulis devant nous avant de tourner à gauche et de regagner la moraine par des pentes très raides et glissantes au moment de franchir le Ruisseau, je vous invite à rejoindre la moraine immédiatement, à sa base. Pas de pentes raides, un Ruisseau qui se franchit très facilement, et surtout... pas de gros mots !

    Topo Pointe des Audras

     

    Le Ruisseau à peine franchi, nous avançons vers la moraine...

    Topo Pointe des Audras

     

    ...que nous remontons doucement !

    Topo Pointe des Audras

    Topo Pointe des Audras

     

    Enfin de l'action !

    La Pointe du Colerin (3475m) et la Pointe des Audras (3244m) apparaissent !

    Topo Pointe des Audras

     

    Au tour de l'Albaron (3637m), tandis que nous arrivons au terme de la moraine.

    Topo Pointe des Audras

     

     

    Une pause bien méritée !

    Un oiseau attire mon attention, car il ne semble pas apeuré, et se déplace en marchant, ne montrant aucune envie de voler.

    Topo Pointe des Audras

     

    Nous reprenons notre marche en avant vers le sublime trio,

    la Pointe des Audras se dressant à droite, au dessus du gros névé juste devant nous.

    Topo Pointe des Audras

     

    A droite, un gros cairn ! Ce n'est pas notre itinéraire, mais je vous promets, ces quelques pas de détour seront récompensés. Nous rejoignons ce gros cairn intriguant...

    Topo Pointe des Audras

     

    qui surplombe un somptueux Lac glaciaire, le Lac des Pareis,

    Lac des Pareis

     

    formé à la base du Glacier des Grandes Pareis, présent sur la Face Nord de la Bessanèse.

    Bessanèse

     

    Nous retrouvons notre itinéraire balisé,

    Topo Pointe des Audras

     

    et l'ultime décor de la randonnée se dévoile, dominé par la Pointe des Audras.

    Topo Pointe des Audras

     

    Les marques rouges et blanches nous conduisent sur la gauche de ce petit sommet rocheux, devant nous.

    La dureté de la neige (qui n'a pas de l'air de fondre au fil des années) nous oblige à chausser les crampons.

    Topo Pointe des Audras

     

    Nous arrivons sous ce petit sommet rocheux,

    Topo Pointe des Audras

     

    remontons une petite pente rocheuse sur la droite,

    Topo Pointe des Audras

     

    et traversons un passage neigeux (neige éternelle ! Source IGN).

    La Pointe du Colerin (3475m) à gauche, au dessus du Passage du Colerin, dans le creux sur l'arête,

    Topo Pointe des Audras

     

    la Pointe des Audras (3244m) à droite.

    Pointe des Audras

     

    Nous avançons jusqu’à l'arête et prenons d'abord une sente à gauche,

    Pointe du Colerin

     

    qui, après quelques mètres de descente (et une prudente concentration),

    rejoint le Passage du Colerin (3207m),

    Passage du Colerin

     

    au pied de la Pointe de Colerin (3475m),

    Passage du Colerin

     

    surplombant une vaste surface de neige, plus glacier (non crevassé) que névé tardif,

    en France,

    Passage du Colerin

     

    et un couloir équipé d'une corde fixe en Italie,

    Passage du Colerin

     

    avec la Plaine du Pô au loin.

    Passage du Colerin

     

     

    Premier objectif atteint !

     

    On revient donc sur nos pas, suivant la sente sur l'arête.

    Sente que nous quittons pour gagner le Sommet de la Pointe des Audras.

    Pointe des Audras

    Pointe des Audras

     

    La Pointe des Audras, 3244m, second objectif de la journée... atteint !

     

    Pointe des Audras

    la Pointe des Audras (3244m), "toute petite",

    Dents de Colerin (3321m et 3333m) au milieu, et Bessanèse (3592m) à droite.

     

     

     

    Une photo de Titus, tout tremblant de froid en raison du fort vent polaire soufflant là-haut

    mascotte en montagne

     

     

     

    Des fleurs :

    fleurs de montagne

    fleurs de montagne

    fleurs de montagne

    fleurs de montagne

    fleurs de montagne

     

     

     

    Et on termine par le panorama offert de la Pointe des Audras :

    Dents du Colerin

    Dents de Colerin (3321m et 3333m) au milieu, et Bessanèse (3592m) à droite.

     

    Bessanèse

    Bessanèse (3592m)

     

    Pointe de Charbonnel

    Ouille du Favre (3415m) devant à gauche, Rochemelon (3538m) tout au fond,

    Pointe du Ribon (3527m), Pointes Sud (3473m) et Nord (3478m) de la Grande Felouse,

    Pointes Sud (3528m) et Nord (3474m) du Grand Fond, Ouille Mouta (3565m),

    Pointe de Charbonnel (3752m)

     

    Pointe de Charbonnel

    Pointe de Charbonnel (3752m), Pointe de Ronce (3612m), Pointe de Tierce (2973m) (voir topo)

     

    Dent Parrachée

    Dent Parrachée (3697m) et Glaciers de la Vanoise (3599m)

     

    Pointe de la Grande Casse

    Pointe Mathews (3783m) et Pointe de la Grande Casse (3855m)

     

    Pointes de l'Ouillarse

    Pointes de l'Ouillarse (3435m, 3477m, 3478m, 3471m)

     

    Albaron

    Albaron (3637m) et Pointe du Colerin (3475m)

     

    Grande Ciamarella

    Pointe de Chalanson (3465m), Petite Ciamarella (3534m), Grande Ciamarella (3676m)

     

    Italie

    Italie

     

    alpinistes

    et trois alpinistes sur la Grande Ciamarella (3676m)

     

     

     

    Remarque : Certains livres classent la sortie de la Pointe des Audras dans la catégorie des randonnées. C'est inexact. Au terme de la longue moraine rocheuse, il y a plus ou moins de névés tardifs selon l'enneigement de l'hiver et du printemps précédents, des températures de l'été... Mais sous le Passage du Colerin, en France, la neige ne relève plus du simple névé tardif. Cette immense surface demeure encore une neige éternelle, comme l'indique la carte IGN. Ainsi, au simple regard du dénivelé demandé (1485m), cette course s'adresse déjà aux randonneurs expérimentés en Haute-Montagne et endurants. De plus, si de la neige dure doit être traversée, les crampons sont nécessaires. Et l'ascension devient course d'alpinisme. En aucun cas une "simple randonnée".

    J'ai gravi la Pointe des Audras le 24 août 2014, date d'ordinaire idéale pour offrir les conditions les plus sèches de l'année en altitude. Mais les crampons (inaugurés pour l'occasion) ont été nécessaires. Alors, oui, d'après le gardien du Refuge d'Avérole et son équipe, la grande fraîcheur des soirs et des nuits en cet été 2014 fait perdurer une grande quantité de neige dure. Mais qu'en est-il les autres années ? Dans l'attente de la réponse, en raison de la nécessité d'utilisation de matériels supplémentaires, des crampons en l'occurrence, la course de la Pointe des Audras est rangée dans l'Alpinisme sur ce blog.

     

    Pointe des Audras

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Marine
    Lundi 25 Août 2014 à 14:46

    C'est possible de descendre jusqu'au lac glaciaire? ^^

    <3 

    2
    Mardi 26 Août 2014 à 09:36

    "Tu peux aller partout, si tu veux !" (JC Tracq).

    Bien sûr qu'on peut y descendre. Le Lac est indiqué à trois heures du Refuge, et les cairns permettent de le rejoindre selon un itinéraire facile.

    Je ne suis pas allé jusqu'au bord du Lac, car je voulais passer au plus vite la moraine raide et glissante (surtout en descente). Mais notre ami Alain, au cours d'un de ses périples là-haut, a mangé au bord du Lac.

    3
    alain
    Samedi 20 Septembre 2014 à 13:34

    Bonjour Delgado,


    Bravo pour l'ascension et le reportage, je vous avais promis d'aller le voir.


    Il y a toujours un reliquat de glacier au col des Audras. Les "années plus chaudes", si l'on suit le sentier balisé blanc rouge, on ne fait que traverser la petite arête neigeuse très plate et les crampons ne sont pas nécessaires.


    Les "année froides", tout le cirque est enneigé, le sentier disparait en partie et la neige permet de passer plus directement et crampons et piolet peuvent être utiles voire indispensable.


    De toute façon, dans ce genre de terrain proche de la haute montagne, ce qui n'est pas le cas à l'Ouille Allegra par exemple, on devrait toujours emmener un piolet.


    Amitiés


    alain


     


     

    4
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 19:55

    Merci pour votre commentaire, Alain. Et merci pour ces précisions. Il est vrai que, comme vous l'avez signalé sur AltitudeRando, l'été 2014 a été froid, et les conditions en haute-montagne s'en sont ressenties.

    Maintenant, la prolongation de cette randonnée est envisagée sérieusement... jusqu'à la dalle, franchissable ou non avec mon expérience actuelle, puis peut-être jusqu'à la Pointe du Colerin... pour contempler le proche voisin, l'Albaron...

    On a beau dire, l'Ouille Allegra reste, à ce jour, le plus haut sommet (dénivelé + altitude) gravi "main dans la main" avec Marine. C'était ma fierté et ma référence durant plusieurs années. Pas de piolet, peut-être, mais dans mon coeur et dans mon histoire montagnarde à tout jamais !

    5
    Lundi 15 Août 2016 à 18:43

    Ma Petite Femme,

    tu veux descendre au Lac Glaciaire... ?

    Eh ben c'est fait ! Sortie, main dans la main, du 3 août 2016.

    Un topo se trouve ici.

    6
    Marine
    Lundi 15 Août 2016 à 19:12

    Ah oui oui oui!!! Très beau lac glaciaire, tranquille pas un chat à l'horizon de quoi faire quelques pas sur la neige en plein mois d'août le rêve! Et également profiter de cette vue superbe et apaisante!

    on le remet au programme next year si le physique le permet ^^ avec les sources de l'arc! oussss et moi ze vient popo!!

    Je t'aime

    <3

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :